« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. »
Bienvenue sur mon blog... Mon nom de domaine a été piraté ou autre effet papillon ! Mais le contenu est préservé... Je tiens à remercier et salue encore toutes les personnes qui naviguent sur mes pages par bonheur et sans se noyer !
Vous trouverez sur ce site tous mes mots « poétiques » :
- Des proses et ou poésies d'amours, loufoques, tristes, engagés, satiriques , d'amitiés et autres...
- Des chansons à l'état brut.
- Des citations personnelles.
- Des lettres ouvertes.
- Des bas et des hauts.
Tous les écrits et dessins sont de ma plume à l'exception de certains dessins notifiés en bas du texte. Cependant je peux oublier certains détails car je ne suis qu'un « entremetteur » de mots et d'images... Certaines de mes illustrations utilisent des photos lors de mes montages graphiques dont je n'ai pas d'informations sur les auteurs, je reste dans ce cas ouvert pour les indiquer, si vous les connaissez (Nota : en bas du blog ou du texte, il y a les liens concernant ceux que j'aime suivre).

Tous mes poèmes

Nombres de poèmes et de commentaires publiés dans le blog

Nombre total de pages vues

jeudi

Pâris est enfin gay (Satire)

Moi Pâris est à mes pieds vais-je me marier
Je gardais un troupeau de vieilles chèvres
Au cœur des Cougars de Notre-Dame
Au sommet de la butte du Mont Vénus
Entre Montmartre et les seins d’Ida
Et un jour de pluie la guerre de Troie
Me tombe dessus à cheval sans parapluie
Et un dénommé Verlaine me chante
Ici Londres à vous Pâris

« Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone »


Résistant aux fausses notes
Je comprends le message
Celui d’aller faire paître mes chèvres ailleurs
Au milieu de la crèche du prophète
J.C. Vandamme aware
« L’air c’est beau et en même temps
Tu ne peux pas le voir
L’air c’est doux
Et tu ne peux pas le toucher »

Les heures passent les jours aussi
Loin de tout Paris et ses soucis
De la Gaule molle de François
Je rêve à Enrico mon perroquet

« Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure »


De retour d’un séjour à Mikonos
Avec les poils de Domis Roussos
Sur mon pull blanc en laine vierge
J’avais oublié mes trois jeunes brebis
Non pas galeuses mais anxieuses
En pleur et nicheuse

Une brebis Brésilienne Aphrodite
Au bois de Boulogne
Une brebis Catholique Athéna
Aux secours la maison brûle
Et une brebis S.D.F Héra
Au bord du canal Saint-Martin

Ces trois citoyennes m’avaient été conduites
Par le sergent d’Hermès et son foulard
Sur le conseil carré infidèle de Zeus
Son lapin Grec et crétin « d’homosapine »
Mes trois belles par Toutatis
Chercheraient le jugement dernier
À savoir laquelle des trois laineuses
Était la moins pelée du popotin
Pour pouvoir Honorée sans Bal ni Zac
Le petit noble pénis de Montebourg de Thétis
Le prince charmant sauveur de l’Indus et de la Trie
Deux contrées conquises par Gengis Khan

Pour les départager sans les couper en trois

« Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte »


Le concours de beauté commence
Et si la pomme d’or tombe de l’arbre
Judas reste suspendu à Amanda Lear
Accompagné par l’accordéon en Gala de Dali

Les futures Miss nues comme au premier jour
Rendent la vieille biquette Fontenay
Anorexique et inconsciente de son incontinence
Tout un programme Lacanien
D’effet de miroir et dis-moi que je suis belle
Oui tu es belle mais tu n’es plus l’officielle

Héra me promet la souveraineté 

Sur l'Asie et l'Europe
L’Amérique étant devenue depuis amnésique
J’ai fait un rêve mais j’attends toujours
Dis-moi Yes I can est de retour chez les Guignols

Athéna me promet la gloire des guerriers
France Syrie contre les terroristes 

Résultat François attend le sondage 
Et les nuages passent

Le scoop de la soirée
Athéna pudique reste avec une feuille morte
Entre les cuisses car DSK est dans le jury
À côté d’Alain Le Melon et l’arc de Mireille
Je vois Guillaume Tell au fond de la salle
Cherchant la flèche de Cupidon

Aphrodite me promet la main de la plus belle femme
Chacune m’offre un fromage 

Sans renard ni corbeau
Pour tenter de fléchir 

Mon choix cornélien

Moi Pâris
Je choisis la brebis Brésilienne Aphrodite
Et tant pis pour les Grecs
Je me marierai avec mon Ouistiti Troyen
Avec comme témoin 

Bertrand de la Teub de Noa
Et Christiane T’obéiras
Sinon gare à tes fesses


*


Merci à Verlaine pour ses vers pour écrire un vrai faux glose, Lacan Judas Dali Thétis Zeus Balzac Mireille d’Arc Alain Delon Fontenay Amanda au foulard d’Hermés François Bertrand JCV Non pas à DSK son jugement dernier n’est pas terminé… Et si j’en ai oublié sachez que je vous aime quand même…

Si vous avez aimé lire cette satire je vous propose d'aller boire une bière dans ce loufoque...
http://www.jamespx.com/2012/12/le-testicule-est-misogyne-et-athee.html

Illustration d'après entre autre d'une peinture Jugement de Pâris (1904) Enrique Simonet.

66 commentaires:

  1. Wouaw ! superbes jeux de mots mythologiques, j'adore

    chapeau l'artiste !

    noirette

    RépondreSupprimer
  2. Et là...là...on sent une vaste connaissance de la Vraie lecture, alors, on se tait...et on lit avec admiration des "lettres" d education qui CREVENT l ecran poetique....Ici, nous sommes plutot vers des sommets, James. Un plaisir d'apprendre. CHAPEAU ! Merci, James....je ne lutte pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lutte gréco-romaine c'est cool on broute le pissenlit et le cul de l'adversaire en même tout un programme gaiement mener par François et ses pigeons casaniers ! L'époque change la bêtise non.

      Sinon je vous aime bien Rebelle bonne continuation

      Supprimer
  3. poesie-classiquefévrier 14, 2013

    Très agréable lecture après le diner...Très bon pour digérer ...Merci pour le pousse-café...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'avez donné envie d'en boire un autre... De café !

      Supprimer
  4. que le monde soit gay ,chacun sentira son bien être ,Non ?
    joli texte ,un sacré travail ,,quel talent ,un virtuose des mots ,
    un homme avec beaucoup de cul ture ,j'adore merci
    bonne saint valentino

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du travail non pas vrai-ment une fois le squelette (l'histoire de Pâris) en place ma fusée décolle en deux heures je m'arrime à la lune et dépose la satire loin vers mars et ça repart... Quant au gay, il faut faire attention que son oiseau ne se fasse pas piquer par une guêpe hier et demain nous irons aux bois à la ville au travail peu importe il y a des choses plus graves mais la gravité est ailleurs la poésie est là pour l'oublier pour se foutre d'elle (de la gravité) de crier et que sais-je encore, oui du sexe. D'ailleurs mon sexe n'a jamais tué personne plus de 3 minutes... oui je déconne quoique je ne porte pas de montre !

      Supprimer
  5. Quel casting..!!! il y a du beau monde sur votre plateau...

    La mise en scène pourrait être mise en Cène..revue et corrigée

    très agréable
    bravo
    Noel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le casting" c'est tout un art et le castor doit ronger figurer parler chanter sauter fermer sa gueule savoir attendre reprendre se détendre rire pleurer ne pas être pudique bref un vrai casting c'est ouf mais l'histoire vaut le contour balle au centre... Et la cène démarre action !

      Supprimer
  6. un petit voyage dans le temps cette lecture !
    merci beaucoup
    Louna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça distrait ça peut faire rire ou faire connaître des trucs faire grincer les dents bref Satire loin...

      Merci Louna

      Supprimer
  7. http://www.youtube.com/watch?v=DEmQSeNQrh4&feature=player_embedded

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Plumot de m'avoir laissé Trénet.

      Supprimer
  8. les tribulations d'un Grec à Paris!
    Truculent!
    Merci Ed...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tribulation oui c'est le mot... Le prochain se passe dans les enfers d'Hadès...

      Supprimer
  9. Suite miruna à ta vidéo...
    Entre Apollinaire et Léo mon cœur balance si je devais faire un choix pour après je préfère apollinaire il a la main qui dessine ses calligrammes et est le lyrisme "personnellement" ... aussi ce qu'il vit bien que léo chante aussi mais... Il est trop proche d'Aragon. J'aime plus l'isolement enfin le fait maison des données de sa personnalité, de sa vie affective... Je conseille Alcools.
    il y a dans l’œuvre poétique d'Apollinaire à la fois une importante part d’expression subjective, personnelle, mélancolique et sentimentale et une insistance présence des motifs de l’envol (Christ aviateur, oiseaux…) et de l’inflammation enthousiaste (image prépondérante de l’ivresse suggérée dès le titre). A cela s’adjoignent d’autres importantes composantes de la donnée lyrique, tels que la musique (chansons, romances…), la flânerie (les poèmes composés en marchant), les motifs aquatiques…. Bref. Et Pâris dans tout ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ET Paris !!! c'est gay ?

      Supprimer
    2. Incantada commente les commentaires des autres les miens, tout un programme Freudien sur le comportement structurelle... Du point de vue structural, elle signifie que chacun a des éléments de personnalité qui ne prennent leur valeur que par rapport aux autres.

      Bises miss incantada aux plaisirs

      Supprimer
  10. Un poème plein d'esprit
    et si gay voulait dire tout simplement gai --sourires
    j'ai lu avec beaucoup de plaisir

    merci pour cet excellent partage

    belle journée

    latifa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci latifa de ton gaie passage lux volubilis

      Supprimer
  11. au plaisir de te lire
    je viendrais a paris
    sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'habite pas Paris et Paris est un doublage de Pâris qui est dans la mythologie grecque est un prince troyen...

      Merci.

      Supprimer
  12. Je crois qu'elles sont mortes toutes les quatre aux dernières nouvelles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chèvres les brebis les Dieux les mythes...
      Les temps changent mais les brebis broutent toujours l'herbe aujourd'hui bitumineuse

      Supprimer
  13. Ta plume s'envole au sommet ...une satire ...qui survole ...une recherche approfondie

    RépondreSupprimer
  14. Incroyable ...Vraiment bravo :bravo01: :bravo01: pour tes ces jeux de mots avec chacun de tes personnages

    Un grand merci à JamesPx

    RépondreSupprimer
  15. tous mes compliments
    c'est fort
    bravo
    belle soirée à vous
    Vétille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me méfie du compliment ça diminue l'homme... Merci quand même !

      Supprimer
  16. Paris est Paris.
    tes brebis s'y sont certainement égarées.

    Les carottes ne sont pas cuites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour celles des CRS j'ai un doute mais celles qui ont lancé l'assaut, elles le sont surement...

      Supprimer
  17. Eco-Blanchimentfévrier 15, 2013

    Qu'elle verve le sujet t'as inspiré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eco blanchiment le sujet était facile la construction plus difficile le tout est pas si mal j'aime les envolées la satire

      Supprimer
  18. Ohhhh Génial le fond m'importe peu ce délire est génial encore de cette eau please my guy

    RépondreSupprimer
  19. Moi aussi, j'habite à côté de la butte. Alors la trans' brésilienne opérée, l'artiste incompris, ha, je connais.
    Sympa le loufoque !
    Catherine

    RépondreSupprimer
  20. ude Doiderosefévrier 16, 2013

    Joli délire poétique

    RépondreSupprimer
  21. Je gardais un troupeau de vieilles chèvres
    J'ai lu la salive monte à mes lèvres
    sourire
    b soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends trop bien alors j'évite de trop voir

      Supprimer
  22. Curieux chaque ligne pourrait être développée en un nouveau poème

    RépondreSupprimer
  23. C'est déroutant tu nous traînes dans un Paris fou un micmac de poésie trop génial... Merci

    RépondreSupprimer
  24. orchidee28mars 09, 2013

    J'ai lu plusieurs fois, il fau bien cela pour esayer de saisir la substantifique moelle... et je ne m'en lasse pas... une décuverte à chaque fois, à chaque coin de vers, on a l'impression de sauter du coq à l'âne , mais tout cela est très bien orchestré au contraire... Paris et Pâris , belle equation ... et tellement de clins d'oeils qu'on ne n'en finit pas de faire le tour ...

    continuez de nous emmener dans vos voyages au coeur de vous !!!
    j'♥♥♥me ...

    belle journée + V
    orchidee / amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci je crois que vous êtes la seule à avoir fait le tour sans vous perdre et pour ça bravo j'ai réussi pour vous ! ça me suffit !

      Supprimer
  25. Paris vaut bien un poème surtout si le poème est adroit et la plume alerte
    Merci poète

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aura duré longtemps l'imbroglio
      Entre coco et facho
      Entre parasol et Pépito Mikolasol

      bref il est quelle heure ?

      Supprimer
  26. un texte qui fait réfléchir ... beaucoup de jeux mais avec de bons mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps de la réflexion est terminé...
      Paris Brûla-t-il ?
      Non
      Alors est-ce vraiment fini ?

      A suivre !

      Supprimer
  27. Quel beau texte!Les mots se perdent ils ne viennent pas,encore bravo et merci pour ce moment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un texte océan avec le sel l'eau et ses êtres vivants le tout est de ne pas s'échouer sur une plage de sable abandonnée...

      Supprimer
  28. PlaiseBasquejuin 01, 2013

    Un Pâris bien tenu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Paris-Brest pour midi ! A trop tard supprimé...

      Supprimer
  29. essentialjuin 01, 2013

    Paris n'est pas si gay que cela, mais votre écrit est si vaste en voyages et littératures que je ne peux m'empêcher de venir y déposer un commentaire...

    Merci

    Marie

    RépondreSupprimer
  30. Tres agréable lecture...C'est Paris...
    Merci James

    RépondreSupprimer
  31. Lucieferdjuin 01, 2013

    Et bonjour aux Grecs aux filles au ciel du monde à la mythologie

    RépondreSupprimer
  32. belle et gay réussite ;) je vous en félicite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au vu de l'avatar! Attention aux « Séné Galets »

      Supprimer
  33. Sans aucun doute c'est ma meilleur lecture ici.

    Er relecture.

    Tant de choses, de tournures, et de pirouettes ...

    Magistral exercice.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  34. Aude Doideroseaoût 05, 2013

    Drôle et foisonnant, que du beau monde !

    RépondreSupprimer
  35. J'hurle de rire !
    Catherine

    RépondreSupprimer
  36. Bonsoir SigmundFarce
    J'ai aimé la lecture
    Ailée-nique aventure
    De cette loufuckerie
    Moderne parodie
    De " Pâris enfin gay "
    Divinement déjanté !!!
    Baisers.arsin0e

    RépondreSupprimer
  37. Un micmac culturel et poétique qui peut surprendre et dérouter comme prendre par la main et conduire dans une forêt plus profonde - c'est une autre manière de secouer la conscience, ouvrir la vue, la façon de voir le monde et percer la réalité... hors chemins battus . Pourquoi pas ...
    J'ai lu comme les arrêts de bus ... dans la foule des réflexions... avec un certain intérêt.
    Cordialement Solweig

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La poésie est là pour secouer faire voyager questionner faire rire pleurer imaginer réfléchir prendre conscience enfin elle est centrale elle est politique

      merci

      Supprimer

Copyright numéro 00048772-1

Copyright numéro 00048772-1
Vous êtes sur un site où le contenu est protégé. Les illustrations et les dessins originaux des poèmes se trouvent sur mes autres blogs

Rechercher dans ce blog une archive poétique

Les dix archives les plus consultés ces 30 derniers jours !

A comme Amour Recueil 1

A comme Amour Recueil 2

A comme Amour Recueil 3

A comme Amour Recueil 4

A comme Amour Recueil 5

A comme Amour Recueil 6

A comme Amour recueil 7

A comme Amour recueil 8

A comme Amour Recueil 9

A comme Amour Recueil 10

A comme Amour Recueil 11

A comme Amour Recueil 12

Copyright numéro 00051199-1

Copyright numéro 00051199-1
Copyright numéro 00051199-1 « A comme Amour Recueils 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12 »